085/61 62 99 • info@villers-le-bouillet.be
facebook

Déclaration de politique générale 2013-2018

VILLERS-LE-BOUILLET est une Commune dans laquelle il fait bon vivre et dont la physionomie et la sociologie ont fortement évolué, durant les dernières décennies.
Sans renier le passé industriel de notre Commune, nous voulons une vision d’avenir, faite de développement et d’embellissement.

Offrir un cadre de vie attrayant et augmenter la cohésion sociale sont deux objectifs conciliables. La situation géographique privilégiée de VILLERS-LE-BOUILLET a pour conséquence que de nombreuses personnes souhaitent s’y installer, pour profiter de la proximité géographique de Liège et de Namur, avec un accès autoroutier aisé.

Tenu compte de ces éléments, les priorités du Collège, pour les six prochaines années, seront les suivantes :

  • Sécuriser et fluidifier le trafic
  • La propreté, la sécurité des biens et des personnes, ainsi que la lutte contre les incivilités
  • Une solidarité accrue envers les personnes âgées et une aide juste aux moins chanceux
  • Promouvoir un enseignement de qualité ; et apporter un soutien efficace et raisonnable aux clubs sportifs
  • Une collaboration avec les acteurs économiques présents sur la Commune, et la promotion du commerce
  • Une vie culturelle et associative riche et dynamique
  • Une plus grande liberté en matière d’urbanisme
  • Des travaux utiles
  • La maîtrise des finances communales
  1. Sécuriser et fluidifier le trafic :
    L’augmentation constante de la population implique nécessairement une augmentation du trafic automobile.
    Qui plus est, les communes avoisinantes connaissant également une croissance démographique, le trafic de transit augmente également.
    Il s’imposera donc, en concertation avec les autres autorités concernées et les instituts spécialisés, de réfléchir aux plans et dispositifs permettant d’orienter et les lourds convois, tout en garantissant une sécurité accrue aux citoyens (via notamment l’instauration de passages pour piétons éclairés et sécurisés).
    Régler le problème du trafic des poids-lourds au niveau du Roua constituera également une priorité pour le Collège, le problème n’ayant que trop duré.
    Sur le plan des transports en commun, des démarches seront entreprises auprès du TEC, nos villages étant très mal desservis.
    Enfin, le Collège examinera le problème des parkings, insuffisants par endroits.

  2. La propreté, la sécurité des biens et des personnes, et la lutte contre les incivilités :
    La commune de Villers connaît régulièrement des épidémies de vols dans les habitations.
    Pareils vols sont particulièrement traumatisants pour la population.
    Le Collège est conscient de ses pouvoirs sont limités en la matière, la lutte contre le phénomène étant d’autant plus compliquée que ces vols sont souvent commis par des bandes itinérantes.

    Il n’en reste pas moins que diverses actions sont possibles, et notamment :
    • resserrer les liens entre les habitants, ce qui permet une surveillance mutuelle des biens
    • relayer régulièrement les moyens de prévention mis à la disposition des citoyens, en les incitant à les mettre en oeuvre (par exemple les visites de policiers spécialisés en matière de sécurisation des bâtiments, …)
    • jouer pleinement son rôle au niveau de la zone de police

    Les incivilités sont une plaie pour notre environnement.
    Une incivilité en engendre souvent d’autres.
    En outre, en dégradant notre cadre de vie, elles accroissent le sentiment d’insécurité.
    Le nouveau Collège entend appliquer la tolérance zéro à l’égard de ces actes, en les poursuivant systématiquement et en faisant en sorte qu’ils soient tout aussi systématiquement sanctionnés.
    Enfin, le Collège entend mettre l’accent sur la propreté de nos Villages. Un effort particulier va être consenti à cet égard.

  3. Une solidarité accrue envers les personnes âgées et une aide juste aux moins chanceux :

    Si le nouveau Collège entend tout mettre en oeuvre pour accueillir au mieux les nouveaux habitants et faire en sorte qu’ils s’intègrent au mieux dans notre Commune, il entend aussi faire en sorte que les personnes qui ont passé tout ou partie de leur vie à Villers-le-Bouillet, puissent l’y terminer, en toute tranquillité et avec les services rendus nécessaires par leur âge et leur situation.
    Notre région manque cruellement d’infrastructures capables d’accueillir les personnes âgées, étant précisé que les institutions de qualité sont souvent hors de prix au regard des pensions perçues.
    Dans ces conditions, le Collège estime que permettre aux personnes âgées de rester le plus longtemps possible dans leur habitation, relève de son devoir.
    Il s’impose de réfléchir à de nouvelles démarches et d’amplifier les services déjà existants (repas à domicile, aide pour le ménage, aide pour les petits travaux d’entretien, aide pour les courses, soins, …).
    Par ailleurs, chacun peut avoir des accidents dans la vie.
    Le Collège fera tout pour que celui qui s’écarte de la route ne reste pas sur le bas-côté.
    Le but sera d’aider et de réinsérer le plus rapidement possible celui qui est confronté aux difficultés, pour éviter qu’il se marginalise et qu’il interprète une aide juste et justifiée, comme un droit inconditionnel.

  4. Promouvoir un enseignement de qualité, et apporter un soutien efficace et raisonnable aux clubs sportifs :

    Le Collège entend poursuivre le travail qui a été accompli, en soutenant les deux réseaux et en adaptant les locaux de l’école communale à l’accroissement des enfants qui la fréquentent.
    Sur le plan sportif, un soutien efficace aux différents clubs est annoncé.
    Il s’agira toutefois d’avoir égard aux contraintes financières et d’éviter que s’installe ou perdure une surenchère entre les divers clubs, le but étant de les mettre autour de la table pour les responsabiliser et les aider proportionnellement à leurs besoins, sur base de critères objectifs.
    Les mouvements de jeunesse, les clubs de pensionnés, les anciens combattants, et globalement tous les groupements présents sur la Commune, peuvent compter sur le soutien du nouveau collège.

  5. La collaboration avec les acteurs économiques et la promotion du commerce :

    Le Collège entend tout mettre en oeuvre, en collaboration avec l’ADL, pour promouvoir les relations avec et entre les acteurs économiques présents sur la Commune.
    Il s’agit tout à la fois des opérateurs présents dans le zoning, mais aussi des trop rares commerçants qui subsistent sur la Commune.
    Tout sera fait pour attraire et aider les indépendants qui souhaiteraient s’installer.

    Au niveau du zoning, le Collège a la volonté d’associer les sociétés qui sont présentes à une amélioration de sa propreté et de son aspect.
    Cela nécessitera un travail de concertation, en ce compris avec la SPI+.
    Il est en effet regrettable que le zoning, qui se situe à l’entrée de Villers et qui en constitue en quelque sorte sa carte de visite, soit si peu avenant.

  6. Une vie culturelle et associative riche et dynamique :

    Dès lors que se côtoient des anciens habitants et des personnes nouvellement installées, alors même qu’il y a peu de lieux de rencontres, il s’impose de créer un vrai tissu social, en aidant tous les citoyens porteurs de projets apolitiques, destinés à faire en sorte que les gens se connaissent mieux, et apprennent à s’apprécier.
    Dans cet esprit, le Collège soutiendra toute d’activité susceptible d’amener la population à mieux se connaître.
    Cela se fera notamment via l’Echevin responsable et le Comité culturel. La fête de Villers se doit d’être redynamisée, et la possibilité d’un jumelage est sérieusement envisagée.

  7. Une plus grande liberté en matière d’urbanisme :

    Les Villersois propriétaires de terrains à bâtir et à lotir, mais aussi des professionnels, tels les architectes, ont fait part de difficultés rencontrées pour bâtir ou rénover sur le territoire de notre Commune.
    Les seuls guides du nouveau collège en la matière seront les normes obligatoires et le souci de conserver l’harmonie et le caractère rural de nos villages.
    Les impositions complémentaires n’auront plus place dans les décisions.
    En matière de logements sociaux, un moratoire est voulu par le Collège.
    Il n’est pas souhaitable que de nouveaux logements sociaux soient construits sur le territoire de notre Commune tant que ceux déjà existants, souvent dans un état lamentable, n’auront pas été réhabilités, rénovés et isolés.

  8. Les travaux envisagés :

    Le collège va s’atteler, dans un premier temps, au sort à réserver à l’ancienne maison communale.
    La réflexion est entamée et se poursuit, mais il est évidemment trop tôt pour évoquer publiquement des pistes.
    Pour le surplus, les travaux concerneront essentiellement l’entretien et l’amélioration de ce qui est existant.
    Il ne sert à rien de créer de nouveaux espaces, voiries et sentiers, si l’on ne budgète pas d’emblée les coûts annexes des projets en question, en termes d’entretien.
    Les moyens disponibles seront donc consacrés en priorité à l’entretien et la réfection des voiries, à l’égouttage, à l’élagage, au fauchage, ...

  9. Une gestion saine des finances communales, garantes de l’autonomie communale :

    Les finances de Villers-le-Bouillet ne sont pas bonnes.
    Toutes les communes sont confrontées à des difficultés liées à la crise financière et à la crise de la dette.
    Cette crise de la dette est elle-même liée au fait que la gestion des finances publiques n’a pas été suffisamment prévoyante et raisonnable, durant les dernières années.
    Beaucoup d’entités ont vécu au-dessus de leurs moyens, souvent pour des projets destinés à la visibilité de ceux qui les initiaient, sans commune mesure avec les moyens financiers à disposition et les besoins réels de la population.
    Le nouveau Collège entend quant à lui pratiquer une politique de bon sens.
    Le maximum sera fait, mais en gardant continuellement à l’esprit une gestion saine et responsable des finances.

    Ainsi, il sera demandé aux ASBL Communales d’être attentives à l’utilisation de l’enveloppe qu’elles reçoivent et à ne pas considérer qu’un subside est ipso facto une somme à dépenser, mais au contraire qu’elle constitue un montant mis à disposition, qui ne fait pas obstacle à ce que chaque entité responsable tente, d’une façon ou d’une autre, de générer des recettes.

EN CONCLUSION


Le contexte économique global fait obstacle à ce que de nouveaux projets hors de proportion avec les moyens de la Commune continuent à être menés.
Le projet du nouveau collège, c’est de se mettre à l’écoute de la population et de ses besoins.
Il les évaluera et tentera de les rencontrer au mieux, au regard des moyens disponibles.
Il entend en tout état de cause, avant d’éventuellement envisager des réalisations nouvelles d’ampleur, faire en sorte que les services premiers soient mieux rendus à la population.
Ils ont pour noms : gestion saine des finances publiques, sécurité, propreté, salubrité, aide aux plus faibles, responsabilisation de tous les acteurs de la vie communale et de tous les citoyens, éducation de qualité, promotion des valeurs de respect et de liberté.

Cette déclaration de politique générale a été adoptée le 26 février 2013 par le Conseil Communal.

Malgré le souhait d'exhaustivité, la Commune de Villers-le-Bouillet ne peut en rien garantir les informations contenues dans ce site web.
Ces informations ne peuvent engager la responsabilité de la Commune de Villers-le-Bouillet.